les 4 types de réduction calorique


Bon, j'ai peut-être dit ça une fois ou deux, mais..

Notre niveau de gras est le résultat du nombre de calories absorbées, versus dépensées, tout au long de notre vie

Malgré cette simple vérité, on se fait proposer des dizaines de façons de manger pour perdre du gras

Si on regarde tout ça de plus près, on se rend compte que toutes ces interventions peuvent être regroupées en 4 catégories:

1. Se fier à nos intuitions

2. Manger moins souvent

3. Éliminer/réduire un type de calories en entier

4. Faire un suivi relativement précis de nos calories et les moduler

Cette chronique est donc la première d'une petite série ou je pèserai les pour et les contre de chaque catégorie, afin de t'aider à choisir ce qui est le plus accessible pour toi ou un proche

1. Se fier à nos intuitions

On appelle cette technique "L'alimentation intuitive". C'est une approche de la nutrition qui prône l'écoute des signaux corporels pour guider les choix alimentaires.

Plutôt que de suivre des règles strictes, on va manger en réponse à la faim physique et à arrêter de manger lorsqu'on se sent rassasié.

Mon analyse

C'est de loin l'approche la plus simple; suffit d'arrêter de manger quand on n'a plus faim, et faire le travail de fond de reconnecter avec ses signaux de satiété

Ça ne coûte absolument rien, ne prend aucun temps supplémentaire, et est naturellement flexible

D'ailleurs, cette approche est souvent la meilleure pour les gens souffrant de troubles alimentaires, comme l'objectif est de développer une meilleure relation avec son corps et la nourriture

Par contre, c'est aussi l'approche la plus difficile à appliquer de manière constante comme il n'y a pas de balises, et bien des gens qui ne souffrent pas de troubles alimentaires échouent lorsqu'ils l'essaient

Sans direction claire, les résultats arrivent souvent plus lentement que nécessaire, et cette approche est aussi inappropriée pour quelqu'un qui voudrait augmenter ou maintenir sa masse musculaire

Comme certaines cibles nutritionnelles "contre-intuitives" doivent être rencontrées pour avoir du succès en musculation, cette approche est totalement contre-indiquée pour quelqu'un qui voudrait en obtenir des bénéfices, une fois qu'elle n'est plus débutante (6 mois+)

Je pense que cette approche est parfaite pour les gens ayant vécu plusieurs échecs par le passé et qui ressentent maintenant beaucoup d'anxiété ou de culpabilité autour de leurs choix alimentaires

Cependant, elle est moins efficace pour les gens ayant un objectif précis ou qui seraient plus du genre "cartésien"

=====

Dans ma prochaine chronique, je vais analyser un des sujets chauds en nutrition, le jeûne!

À+
Coach Seb

PS Prête à aller plus loin? Voici comment on peut t'aider:

#1 Pour enfin y voir clair en santé et te mettre en forme de manière durable:

Procure toi mon livre, « Décide » (versions papier, PDF & audio disponibles)

#2 Jette un coup d'oeil à nos meilleurs outils

12 Plans d'entraînement | 300+ recettes santé | Le programme Propulsion

#3 Deviens une cliente:

Applique pour notre coaching privé

#4 Suis-moi sur les réseaux! (Facebook | Instagram)

Coach Seb

J'écris des chroniques sur le mindset, la motivation, l'entraînement, l'alimentation et le changement d'habitudes de vie

Read more from Coach Seb

Le dernier mythe que je vais déconstruire dans cette mini-série, et non le moindre, est probablement le plus répandu en alimentation(Tellement que j'en ai fait une petite vidéo)Le mode "privation" du corps n'existe pasTu l'as sûrement déjà entendu; le corps se mettrait à "stocker plus de gras" si on est en déficit calorique Ce mythe est particulièrement persistant parce qu'il est appuyé par une mini-véritéC'est absolument vrai que notre corps s'adapte lorsqu'on est en déficit caloriqueMais il...

Les réseaux sociaux sont infestés de mensonges ou d'exagérationsEt aujourd'hui je vais mettre le feu à un autre mythe ;) :Il n'y a pas d'aliment ou de supplément qui peut faire "brûler du gras" Le mythe va comme suit:Molécule X ou aliment Y soit augmente le métabolisme, ou favorise la consommation ("brûlage") de grasCes concepts sont distincts, donc je vais les traiter à part1. La seule et unique manière d'augmenter le métabolisme est via un stimulant, comme la caféineTOUS les fat-burners sur...

Pour ma dernière chronique sur les mythes en entraînement, je vais déborder un peu parce que ce n'est pas exactement un mythe (Ne t'inquiète pas, je vais adresser l'alimentation dans les prochaines ;) )Aujourd'hui je veux plutôt parler d'une croyance limitante qui habite bien des gens, mais surtout des femmes:Quand elles se disent que la muscu, ce n'est pas "pour elles"Elles se disent que c'est pour les gars qui font du chest-brasOu les filles superficielles qui passent leur vie devant le...